Accademia dei Dissonanti

 

 

Dossier de presse

 

ArabesqueSeparateurHVM 30px

 

Nicholas Scott, ténor (Royaume Uni)

Nicholas a reçu une bourse Sir Elton John ainsi qu’une bourse d’études ABRSM de la Royal Academy of Music (RAM) où, élève de Mark Wildman, il a obtenu son diplôme d’études supérieures.

Nicholas a entamé sa carrière de soliste en interprétant notamment un des rôles principaux dans la production du New Chamber Opera The Judgement of Paris de Arne, la Serenade pour ténor, cor et cordes de Britten avec l’Orchestre St Cecilia à Ripon ainsi que la Cantate BWV 61 de Bach dans la cathédrale de Canterbury.

Il a régulièrement chanté en tant que ténor soliste à la Royal Academy of Music / Fondation Kohn pour la série Bach Cantata. Il a chanté La Création et la Missa Cellensis de Haydn à la cathédrale de Guildford ainsi que le Foundling Hospital Anthem de Handel à la cathédrale de Lichfield. Il a été invité au Victoria International Music Festival à Malte avec l’Orchestre Philharmonique de Malte et à St Martin in the Fields avec le Brandenburg Sinfonia (Requiem de Mozart).

Parmi les rôles qu’il a interprétés sur la scène lyrique, on compte Castor dans Castor et Pollux de Rameau avec le Yorke Trust, le rôle éponyme de The Wandering Scholar de Holst, Don Basilio dans Le Nozze di Figaro de Mozart, Lurcanio dans Ariodante de Handel (sous la direction de Jane Glover et Paul Curran). Il a aussi été doublure dans la production de Hippolyte et Aricie de Rameau au Glyndebourne Opera Festival sous la direction de William Christie.

Il a récemment enregistré les rôles de Saint Pierre dans Le Reniement de Saint Pierre de Marc-Antoine Charpentier et Issac dans Sacrificium Abrahae pour La Nuova Musica et Harmonia Mundi USA.

Parmi ses projets à venir, on compte la Messe en Si Mineur de Bach avec le Merton College d’Oxford, l’Ode to Cecilia de Purcell avec La Nuova Musica et les Vêpres de 1610 de Monteverdi à la cathédrale d’Ely.

 

ArabesqueSeparateurHVM 30px

 

James Munro

violone et contrebasse

Né en Australie en 1968, James Munro a étudié la contrebasse au conservatoire de Sidney. En 1988, il reçoit une bourse lui permettant de suivre un perfectionnement intensif à Londres avec Thomas Martin. En 1989, il termine son Bachelor of music degree à Sidney, avec la plus haute distinction, cum Laude. En 1990, il quitte l’Australie, où il a joué régulièrement avec les principaux orchestres symphoniques du pays, et a été notamment première contrebasse de l’Australian Chamber Orchestra, avec lequel il s’est produit dans toute l’Australie ainsi qu’en Amérique du Sud.

Passionné de musique ancienne, et désireux d’élargir son champ d’expérience musicale, il poursuit alors des études en Hollande, au conservatoire royal de La Haye, où il rencontre Sigiswald Kuijken, avec qui il collaborera pendant dix ans, comme première contrebasse de son orchestre La Petite Bande. Il jouera alors notamment en formation de chambre avec Gustav Leonhardt, et se produira comme soliste avec Sigiswald Kuijken dans un double concerto avec violon. James Munro a aussi été première contrebasse de nombreuses autres formations, comme le Collegium Vocale de Gand et l’Orchestre des Champs Elysées (Philippe Herreweghe), Les Musiciens du Louvre (Marc Minkowski), Anima Eterna (Jos van Immerseel), Bach Collegium Japan (Masaaki Susuki) ou le Freiburger Barockorchester, partipant à l’enregistrement de plus de cinquante disques et se produisant dans plusieurs des plus importantes salles de concert et dans les plus grands festivals du monde entier.

En Hollande, James Munro a collaboré pendant de nombreuses années à des formations de chambre réputées, comme l’Amsterdam Bach Soloists et le Nederlands Wind Ensemble. Il participe encore aujourd’hui à des productions de l’orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, avec lequel il a joué à travers l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Nord, et participé à de nombreux enregistrements, sous la direction de nombreux grands chefs, parmi lesquels Carlo Maria Giulini, Sir Georg Solti et Bernard Haitink.

Avec l’ensemble Ausonia, dont il est l'un des membres fondateurs, il continue d’explorer les différents rôles possibles de la contrebasse et du violone, aussi bien instruments de chambre qu’instruments solistes, et s’est produit dans d’importants festivals à travers l’Europe, participant à de nombreuses émissions radiophoniques, ainsi qu’à la réalisation de trois enregistrements discographiques qui ont été reçus avec enthousiasme. Il enseigne régulièrement en master classe, aussi bien la contrebasse que le violone. Il est le coach pour la contrebasse de l’Orchestre national des Jeunes des Pays Bas.

James Munro joue une magnifique contrebasse italienne de Panormo, et un violone particulièrement rare du luthier crémonais G. Ruggieri (ca. 1690).